POURQUOI LES MIRACLES NE S’ACCOMPLISSENT PAS TOUJOURS ?



Beaucoup de miracles n’ont pas lieu, parce que le miracle ne peut pas avoir lieu que dans la mesure où l’intention est pure, totale, absolue et vraie.

Et on ne peut pas imiter cette intention, car sitôt que l’on déploierait des efforts de concentration, ou des efforts de foi religieuse, mais que la véritable intention serait en faite alimentée d’orgueil, d’égoïsme, de despotisme, d’avarice, etc. Cela ne pourrait pas produire aucun miracle.

Et dans ces conditions les miracles n’ont pas lieu.

Tu ne peux pas les accomplir et les autres personnes ne peuvent pas les accomplir sur toi non plus, parce que pour que ce double miracle ait lieu (le miracle de celui qui donne et le miracle de celui qui reçoit), il faut que les deux personnes soient dans la même attitude absolue et parfaite.

C’est-à-dire qu’il y ait l’honnêteté du cœur, la transparence, l’ouverture.

Des mots qui ne semblent pas appartenir à l’ésotérisme les plus poussés, n’est pas ?

Et pourtant ce sont les attitudes clés pour que les miracles puissent se réaliser. Les fameux mots de pouvoir…

Combien de fois on nous dérange pour nous demander les mots de pouvoir !

Après la liste de tous les désirs personnels que généralement les disciples nous sollicitent de leur accomplir, la seconde chose que plus on nous exhorte c’est de leur transmettre les mots de pouvoir. Et ils nous rabattent les oreilles, à chaque méditation, à chaque pleine lune, à chaque équinoxe, à chaque solstice, avec des pétitions comme la suivante :

« Chères Maîtres,

        Moi qui suis votre disciple bien dévoué et qui vous aime beaucoup, je vous supplie de me transmettre les mots de pouvoir. »

Et comme ils n’écoutent rien, quelques-uns ajoutent :

« Accordez-moi au moins d’entrevoir la première syllabe d’un mot de pouvoir. »

(Rires dans la salle)

Et on a envie de leur répondre :

« Va voir ailleurs ! »

Et sûrement vous allez me commenter que c’est peu cavalier de répondre cela. Et c’est vrai. Mais pourquoi on devrait être cavaliers ?  Qui nous empêcherait d’agir comme tous les hommes ? Après tout. On entend tellement d’âneries !

Mais rassure-vous, ce n’est pas par grossièreté. C’est juste que parfois (des nombreuses fois même) c’est la seule réponse valable. Parce qu’il n‘y pas véritablement des mots de pouvoir, ou du moins, ils n’agissent pas sous la forme comme vous les imaginés.

Les gens pensent que les mots de pouvoir sont comme des baguettes magiques sonores et ils s’imaginent :

« Moi qui enfin je connais le mot de pouvoir, j’ai le pouvoir dans ma bouche, et donc je le prononce et je le dirige, pour que de cette manière le mot de pouvoir accomplisse ma volonté. »

Mais non !

Cela ne marche pas ainsi

Quel délire l’image que tu t’es créé-là !

Le mot de pouvoir est simplement pour ainsi dire « un numéro de téléphone qui te communique avec le Divin », et d’ailleurs tu n’as même pas besoin de le savoir ni de l’invoquer, parce qu’il est beaucoup plus sage que toi et par conséquent il sort de toi quand c’est nécessaire, il ne te demande même pas ton avis.

Veux-tu vraiment savoir ce que c’est un mot de pouvoir ?

Rassures-toi, bien sûr que je peux t’en parler puisqu’il ne s’agit pas de donner une formule.

Eh bien, le mot de pouvoir c’est un mot qui te donne l’accès à ce que certains appellent le Saint-Esprit, ce que d’autres appellent la Shakti, ce que d’autres appellent Fohat, ce que d’autres appellent l’Énergie Universelle, etc.

Un mot de pouvoir c’est tout simplement un accès à la Conscience Divine. Donc, ce n’est pas quelque chose que tu siffles comme si tu appelais à un chien et qui vient et qui t’obéit.

Pas du tout !

C’est quelque chose qui est immensément plus fort que toi et qui dirige l’Univers.

Et une fois que tu l’invoques et que tu es sur le point de devenir son instrument, tu t’abandonnes complètement à lui. Au Saint-Esprit (j’utilise le terme le plus connu pour vous). Et il s’installe en toi. Et depuis ton intelligence qui lui sert en fait de périscope, c’est lui qui décide de se manifester et d’agir ou pas.

Et c’est pour cela que Jésus disait quand il accomplissait les miracles de soigner aux malades :

« Ce n’est pas moi qui t’ai soigné, c’est ta foi. »

Pourquoi il dit cela ?

C’est troublant de voir cette phrase dans la Bible et qu’elle sorte de la bouche d’un être si élevé. Un être qui semblait pouvoir manifester les miracles à volonté. Un être qui lui rendu la vue à des aveugles, qui lui a rendu la mobilité à des paralytiques, qui leur a rendu la santé à des lépreux, etc.



C’est troublant de trouver cette phrase dans la bouche de Jésus, car c’est presque une confession d’impuissance qu’il avoue puisqu’il est en train d’assurer que ce n’est pas lui qui a effectué ces miracles mais c’est la foi du malade.

Et la foi, dans ce cas-ci, c’est ce que lui a permis à la personne malade d’avoir une telle authenticité, une telle ouverture, que le Saint-Esprit a pu trouver le moyen d’entrer dans la personne et d’y opérer le miracle.


Et maintenant sûrement certains d’entre vous, vous allez me dire :

« Mais pourtant, il y a tellement des gens qui ont la foi, tellement de gens authentiques et qui prient, qui sont sur leur lit de mort et qui pendant leur agonie, ils ont réussie à développer une véritable foi, une foi extraordinaire, une lumière fabuleuse. Et malgré cela la guérison ne leur est pas envoyée, le miracle ne s’est pas accompli.

Comment résous-tu ce problème grand frère ? »


Eh bien, je n’ai rien à résoudre parce qu’il n’y a pas de problème dans cette question-là, car s’il est vrai que cette Énergie Divine, ce Saint-Esprit est omniprésent et passe à travers vous comme les ondes cosmiques qui vous traversent.

En même temps il est aussi vrai que ce Saint-Esprit est un MAÎTRE et quelquefois il opère le miracle et quelquefois il ne l’opère pas. Et généralement quand il ne l’opère pas (malgré que la personne montre une grande foi) c’est parce que la personne n’a pas compris ce qu’elle devait comprendre.

Ce qui veut dire que la foi, l’ouverture, c’est ce qui permet au Saint-Esprit d’entrer à l’intérieur de vous. Mais la deuxième condition pour que le Saint-Esprit puisse agir, c’est de constater s’il y a eu chez la personne, une véritable évolution de sa conscience provoquée par son problème, par sa souffrance, ou pas.

Et s’il y a cet obstacle, le Saint-Esprit ne peut pas opérer.


Cependant ne mal interprétez pas cette situation, car si le Saint-Esprit n’agit pas, ce n’est pas parce qu’il soit un juge insensible qui se dit :

« Celui-ci n’a pas compris donc on lui laisse sa souffrance. »

Comme s’il se moquait de la souffrance humaine, comme s’il n’en avait que faire de la douleur des hommes, comme s’il ne la sentait pas.

Mais ça c’est faux !

N’imaginez pas ces choses car elles sont affreuses et elles sont erronées.

Le Saint-Esprit sait très bien ce qu’est la souffrance puisque cette Conscience Cosmique vous traverse et elle vous ressent, et elle sait ce que vous êtes en train d’endurer. Cependant elle ne peut pas aller contre vous-même.

Eh oui.

Lorsque vous vous accrochez à votre propre incompréhension et donc à votre propre limite, c’est vous-même qui empêchez de s’accomplir le miracle, car à cette limite vous y attachez une part de vous-même, et le Saint-Esprit ne peut pas aller contre vous-même.

C’est impossible !


Et là sûrement certains vont me dire.

« Mais si le Saint-Esprit est si puissant, il pourrait faire une exception à la règle. »

Mais si vous dites ça, c’est parce que vous pensez que les règles de l’univers ont été élaborées par simple décision de Dieu.

Mais ce n’est pas ainsi !

N’imaginez pas les lois cosmiques comme si elles avaient été pensées par Dieu, parce que si elles n’avaient été que des pensées divines, alors elles pourraient être transformées. Et l’on pourrait en faire en sorte que le miracle soit constamment possible sur la Terre.

Or les lois n’ont pas été pensées comme vous vous élaborez vos lois.

Parce qu’en réalité les lois cosmiques sont des résonances, les unes avec les autres, et les unes après les autres. Exactement comme on bâtit une maison avec les fondations d’abord, puis le rez-de-chaussée ensuite, puis le premier étage, puis le deuxième étage, puis le toit.

Et de la même manière fonctionnent les lois de l’univers, et les unes viennent après les autres en correspondance les unes avec les autres, comme dans la construction d’un bâtiment.

Et ainsi par exemple, si tu voudrais construire le deuxième étage ou poser le toit tout de suite, tu n’arriverais pas, parce que poser un toit dans du vide c’est impossible.

Et de la même façon fonctionnent les lois de l’univers où les unes émergent après les autres parce que l’une est le déclencheur de l’autre. L’une est la source, la pulsion et l’énergie créatrice de l’autre.

Et si arrivé à une certaine étape, il y a un obstacle, cette pulsion est arrêtée et donc il ne peut pas y avoir de miracle.

Et c’est pour cela que quand il s’agit de faire des miracles, il faut d’abord vider la place (comme parfois la foi sait le faire) pour permettre la circulation des énergies et qu’il y ait cette réaction en chaîne : une action qui en crée une autre, qui correspond avec une autre, qui déclenche un tel effet qui déclenche un tel autre effet, et d’effet en effet, tu te trouves miraculeusement réparé.

Mais ce n’est que parce que tu auras permis la réaction en chaîne des lois qui sont en toi. Autrement le miracle ne peut pas se réaliser.

(Maître Pastor, conférence du 28.05.94)





OBSERVATIONS

On voit donc que pour augmenter les possibilités que le miracle s’accomplisse, vous devez non seulement augmenter votre foi (pour que le Saint-Esprit puisse entrer dans votre intérieur), mais aussi vous devez comprendre la raison existentielle ce qui vous arrive (à fin que le Saint-Esprit puisse opérer en vous).


Et comment on peut obtenir ces deux choses ?

(Sûrement beaucoup d'entre vous doivent se demander.)

Eh bien, en se concentrant pour les obtenir.


Comme l'a expliqué Pastor, la véritable foi n’a rien à voir avec la ferveur religieuse du croyant qui pense que plus il implore et plus Dieu va l'écouter.

NO

La véritable foi consiste que l'intention soit vraiment pure, totale et absolue. Et par conséquent observez-vous honnêtement et si vous percevez que derrière votre demande il y a des traces d’égoïsme, de despotisme, etc. Alors travaillez dessus pour purifier votre intention.

Et pour développer la compréhension c’est le même processus.

Observez-vous et cherchez à comprendre pourquoi cela vous est-il arrivé? Qu'est-ce que la vie veut vous enseigner avec cette expérience?

Et si vous ne pouvez pas percevoir la réponse, ne vous désespérez pas. Simplement ferme les yeux et déclarez dans votre intérieur:

« Je veux vraiment comprendre pourquoi ceci m’est arrivé à moi, et je leur demande aux êtres de lumière qu’ils m’aident à comprendre la raison de cette situation. »

Et si vous agissez avec honnêteté, en mettant votre volonté dessus et en étant persévèrent, alors après un certain temps la réponse viendra à vous, soit par un flash, soit par un rêve, soit par un événement ou par un autre moyen, l'important c'est que vous soyez réceptif et tranquille.


Et autres aspects que Pastor n’a pas mentionnés ici, mais que j'ai vu qu’ils sont importants aussi pour pouvoir concrétiser les miracles sont les suivants:

UN. Souvent, au fond de nous, nous ne voulons pas que ce miracle se réalise parce que nous avons peur des changements que cela va impliquer, et donc inconsciemment nous préférons rester dans la pénible situation où nous nous trouvons même si cela nous fait du mal.

ET DEUX. J'ai découvert que quelque chose qui aide beaucoup à concrétiser les miracles c’est de générer du karma positif, parce que souvent nous avons tout pour que le miracle ait lieu, sauf le fait que nous avons un karma négatif encore pour régler.

Et quand vous vous mettez à générer du karma positif, non seulement vous aller éliminer ce karma négatif d’une manière constructive, mais ensuite vous allez créer une pression croissante sur l’univers pour que votre pétition s’accomplisse.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire