J’ai arrêté temporairement ce blog parce que je suis en train de transcrire
les conférences de Pastor, que vous pouvez lire dans cette page :

www.omniaetpastor.blogspot.com

QUE FAUT-IL FAIRE AVANT DE COMMENCER UNE MÉDITATION ?



En attendant de trouver votre chemin, je peux vous donner quelques indications, mais ce n’est qu’un travail de préparation qui ne va pas forcément convenir à tout le monde, parce que certaines personnes sont déjà très typées dans des clichés qui déterminent leurs énergies et leurs états d’âme.

Faites un travail préparatoire préalable

Avant d’aller à votre méditation, préparez-vous cinq ou dix minutes à l’avance, mentalement dites-vous : « dans un instant je vais faire ma méditation. Seigneur aide-moi, envoie-moi tes guides, envoie-moi tes anges, viens travailler sur moi, viens me transformer, viens me faire comprendre telle ou telle chose. » Prévenez à tous les guides qui sont autour de vous et qui n’attendent que cela en fait. Mais il leur faut un ordre.

(Ce besoin de la pétition pour que les êtres de lumière puissent aider, je l’ai lu dans d’autres enseignements. Par exemple, l’ange dans le livre Dialogues avec l’Ange dit « La demande est nécessaire. Ne sois pas lent à demande, demande toujours ! Sans demande, nous ne pouvons pas donner. » p202)

Changez d’habits

Naturellement, il n’est pas indispensable que vous soyez vêtus de façon différente, mais il est bon de fixer dans l’esprit, dans l’attitude du corps un changement radical entre la vie quotidienne et votre méditation qu’est un moment de contact avec la divinité. Si vous voulez, vous pouvez vous revêtir avec une robe blanche, sinon, simplement mettez sur vos épaules une couverture blanche ou une cape blanche qui vous recouvre au moins jusqu’à la taille. Mais ayez l’instinct de différencier votre côté conscient de votre côté inconscient, votre état de personnalité de votre état de disciple.

Quand les disciples entrent dans un Temple, ils portent une robe. Pourquoi ce symbole de la robe ?  Ce n’est pas par hasard, la robe symbolise l’uniformisation de l’universalité de l’âme. Vous n’êtes plus celui qui vient du dehors, vous n’êtes plus le profane, l’hérétique, vous devenez cette graine spirituelle qui, sous le feu de la flamme invoquée, doit germer. L’âme est anonyme puisqu’elle est universelle, alors que la personnalité porte un nom. Dans le Temple, on se salue par « frère et sœur », on ne prononce pas de nom. La distinction appartient au monde extérieur. Dans le Temple il n’y a qu’universalité, fusion, communion, union.

Dans votre méditation vous devez retrouver exactement la même ambiance, recréer exactement les mêmes exigences parce qu’il s’y exerce les mêmes lois que dans un Temple.

Choisir un endroit tranquille

Dans ce but de représenter le Temple chez soi, il faut choisir un endroit pour être au calme, qui puisse nous séparer du tumulte extérieur. Si vous voulez, allumez de l’encens, posez des fleurs, mettez de la musique harmonieuse. L’objectif est élever la vibration environnante pour que celle-ci à son tour vous aide à élève votre propre vibration et ainsi faciliter le contact vibratoire avec les plans supérieurs.

Quelle heure convient le mieux ?

C’est préférable le matin quand le soleil se lève, mais si ce n’est pas possible parce que la société est la société, faites quand vous pourrez. Les Maîtres connaissent tout ça, ils y sont passés par là, alors ils font avec la situation, mais au levé c’est le mieux.

Faites un petit rituel

Sans que ce soit quelque chose d’extraordinaire, mais qui te plait, sur un napperon blanc tu places un plateau où tu vas poser quatre bougies (des bougies chauffe-plats par exemple). Trois sont positionnées en triangle la pointe orientée vers l’Est (vers le soleil levant) et la quatrième au centre, au-dessus d’un petit récipient contenant de l’eau.


(Assurez-vous de le faire dans un endroit sûr qui ne puisse pas provoquer un incendie. J’ai des amis qu’on eu de surprises désagréables pour ne pas être prévoyants. Pour mieux comprendre le rituel, je vous explique ce que cela signifie :

-        la première bougie orientée vers l’Est représente le rayon Un connu comme « Pouvoir - Volonté »,
-        la deuxième bougie représente le rayon Deux connu comme « Amour - Sagesse »,
-        la troisième bougie représente le rayon Trois connu comme « Intelligence Active »,
-        la quatrième bougie au centre représente la synthèse des trois rayons sur terre, soit l’être humain, et dans notre cas, la personne qui médite.
-        l’eau représente l’astral, donc le manifesté, puisque l’astral est la matrice du monde physique. Dans les rituels, il faut toujours associer l’eau avec le feu.
-        le feu est l’élément qui permet de matérialiser la connexion avec la Hiérarchie et dans notre cas représente le méditant se dégageant de l’astral pour se connecter avec le divin.
-        le napperon blanc représente la Loge Blanche.)

Donc, couvrez-vous de votre cape blanche, signez-vous de la croix pour ceux qui aiment ce signe ou de tout autre symbole, et allumez les bougies en récitant une prière. Je vous conseille « La Grande Invocation » qui est universelle.

En citant le premier paragraphe de la grande invocation, vous allumez (de préférence avec des allumettes) la première bougie pointée vers l’est.

Du point de lumière dans la Pensée de Dieu,
Que la lumière afflue dans la pensée des hommes,
Que la lumière descende sur la terre.

En citant le second paragraphe, vous allumez la deuxième bougie.

Du point d'Amour dans le Cœur de Dieu,
Que l'amour afflue dans le cœur des hommes,
Puisse le Christ revenir sur terre.

En citant le troisième paragraphe, vous allumez la troisième bougie.

Du centre où la Volonté de Dieu est connue,
Que le dessein guide le faible vouloir des hommes,
Le dessein que les Maîtres connaissent et servent.

En citant le quatrième paragraphe vous allumez la bougie qui est au centre, qui est au même temps le rayonnement le plus important.

Du centre que nous appelons la race des hommes,
Que le Plan d'Amour et de Lumière s'épanouisse,
Et puisse-t-il sceller la porte de la demeure du mal.
Que Lumière, Amour et Puissance restaurent le Plan sur la terre.

(Pour terminer la méditation, on procède de la même manière. En récitant à nouveau la Grande Invocation, au premier paragraphe on éteint la bougie orientée vers l’Est, et ainsi de suite jusqu’à celle du centre. De préférence avec un petit éteignoir qu’on peut soi-même confectionner)


Ceci est la base pouvant vous permettre d’entrer en contact avec l’égrégore qui est aujourd’hui le plus universel et qui est tout simplement l’égrégore de la loge blanche, toute distinction abattue, car en fait, tant que vous ferez référence à des égrégores spécifiques, vous choisirez des temples spécifiques. À l’heure actuelle, le mouvement d’universalité a déjà commencé, et c’est tout simplement l’extériorisation de la hiérarchie, soit de la loge blanche, qui provoque le phénomène.
(Je le détaille dans :

Donc, tout ce que vous utiliserez, venant de l’enseignement capté de cette source-là, sera forcément quelque chose d’universel. À l’intérieur de cette universalité, vous pouvez trouver votre voie spécifique, qui pourra aller de la voie de dévotion à une voie plus occulte, toutes les voies résident dans cette universalité, dans ce temple-là. Le message donné en fait est neutre, et c’est vous, d’après votre tempérament initiatique, qui allez donner un aspect à la chose, donc qui allez construire une voie à partir d’un chemin. C’est compris ?

(Pour ceux qui sont plus religieux, vous pouvez prononcer « Le Notre Père » que bien qu’appartenant au christianisme, est devenu actuellement très universel)

Alors, récitez cette grande invocation, mettez-vous dans la posture de méditation qui vous convient et si possible revêtu d’un vêtement qui vous différencie du monde profane.

Pourquoi tout ce rituel avant de commencer la méditation ?

Certains vont me dire : une méditation n’a pas besoin de tout cela. Je dis oui et non. Non, ce n’est pas nécessaire quand vous êtes capables d’atteindre instantanément l’état de méditation, mais comme ce n’est pas le cas de la plupart des gens. Donc, Oui, pour pouvoir réaliser un travail alchimique qui vous transforme au fur et à mesure, car la méditation c’est cela, c’est un travail énergétique entre vous et les êtres de lumière. Autrement ce n’est pas de la méditation, c’est tout simplement de la relaxation. Et pour que puisse se faire cette communion avec la Loge Blanche, il faut un geste.

Pourquoi le geste ?

C’est important, car il faut aller dans tous les aspects complémentaires. Il faut le son et c’est ce que vous faites en disant la grande invocation, ou autre chose que vous ayez choisie. Il faut le geste, car dans tous les actes alchimiques, magiques, dans tous les actes de la vie, il y a ces deux aspects, le son et le mouvement, la parole et le geste. Et il y a un troisième aspect qui est le silence, la synthèse des deux premiers.

Lorsque vous faites un geste vous véhiculez autant d’énergie que lorsque vous prononcez quelque chose. Lorsque vous faites un symbole, lorsque vous le dessinez sur vous, vous générez exactement cette même énergie mais en tant que mouvement. Un bras lorsqu’il agit, ne fait pas seulement des mouvements visuels, en même tant que la main tourne, il y a un cercle d’énergie qui est généré, parce que depuis les doigts, depuis la paume de la main, depuis chaque extrémité de votre corps sont émises des énergies, qui partent dans le cosmos avec une tonalité. Et qui par exemple, se déchargent lorsque vous donnez une poignée de mains à quelqu’un et si elle est négative, vous l’empoisonnez à niveau énergétique.


Tout circule de cette manière. Donc, lorsque vous faites un signe, sur vous, que ce soit celui de la croix, ou du sceau sacré du logos planétaire, autrement appelé le sceau-de-Salomon, ou tout autre signe que vous savez approprié à ce genre de chose, vous l’incluez dans votre corps énergétique. Faisant le geste, étant donné que l’énergie sort de votre paume et de vos doigts, vous incluez cette énergie à votre corps dit éthérique, ce qui fait que vous imprimez un sceau sur vous.

Pastor (guide spirituel, 26-11-86)

L’IMPORTANCE DE LA POSTURE POUR MÉDITER



Les personnes généralement pensent que pour méditer il suffit de prendre une position décontractée. S’il est vrai que la relaxation est importante, la véritable méditation n’est pas un exercice pour se détendre, mais un travail d’énergie intérieur, et comme tel, la posture qu’on adopte va influencer le mouvement de cette énergie.

« De préférence, asseyez-vous en position de lotus ou au moins en tailleur. Être assis de cette manière, est la meilleure façon de concentrer l’énergie, parce qu’à ce moment-là, la personne coupe l’énergie qui s’en va par les extrémités et force les énergies à travailler de manière ascensionnelle, donc il fait travailler sa kundalini.

Si un jour vous devez véritablement travailler sur la kundalini, c’est la position que vous donnera et vous ordonnera n’importe quel Maître. C’est pourquoi dans le passé, à un certain moment de leur évolution, les humains ont tous eu une incarnation dans un corps tibétain, dans un Temple tibétain, et maintenant dans un lieu qui permet ces exercices.

Si vous ne pouvez pas vous asseoir en lotus essayez au moins le tailleur. Si pour des raisons de santé vous ne pouvez pas le faire, asseyez-vous sur une chaise, en fait la position du pharaon, les pieds nus par terre et si vous avez froid, avec de grosses chaussettes de laine, et votre kundalini peut tout autant être réveillée par l’énergie et peut tout autant s’élever. Ce sera de manière dérivée, mais pas plus lente, du fait que vous êtes reliés à la terre.

Vous pouvez compléter la position du pharaon, en mettant la main sur le cœur pour une autre phase de la régénération. Dès que vous mettez la main sur le cœur vous fermez le cercle, et un cercle fermé devient le signe de l’infini, et la sublimation peut avoir lieu. Mais il ne faut pas rester longtemps dans cette position, d’une part, parce que ce n’est pas nécessaire, et d’autre part, parce qu’une méditation qui va vous emmener en voyage dans la conscience, ne peut pas tolérer qu’une tension se fasse dans votre bras.

Donc, vous tenez la position aussi longtemps que cela ne vous gêne pas, puis reposez vos mains, et au lieu de les mettre sur vos cuisses, retournez-les pour être dans le phénomène de la fusion. Vous ne captez plus, vous fusionnez. Ensuite, laissez aller votre méditation comme elle vient, laissez-la vous pénétrer.

C’est une position que vous pouvez adopter, mais il y en a bien d’autres, qui correspondent aux différentes voies de développement. C’est à vous de découvrir quelle voie correspond à votre nature pour suivre cette voie. »
Pastor (guide spirituel, 26-11-86)


DESCRIPTION DES PRINCIPALES POSITIONS

Position du lotus

Padmāsana en Sanskrit. Les jambes croisées, pied droit sur la cuisse gauche, pied gauche sur la cuisse droite et les deux genoux doivent toucher le sol.



Position du demi-lotus

En sanskrit Siddhāsana que signifie « la posture parfaite » ou « posture de l'adepte ». On croise seulement une jambe sur la cuisse opposée et on place le talon de l’autre pied contre le périnée.



Position en tailleur 

En sanskrit Sukhāsana que signifie « posture plaisante ». On croise les deux pieds sous les cuisses.



Position du pharaon

Assis sur une chaise, les mains sur les cuisses.


Note : Dans toutes les positions le dos doit être droit, mais pas tendu.