L’OCCIDENT ET L’ORIENT VUS ÉSOTÉRIQUEMENT



Quand on lui a posé cette question à Maître Pastor :

Quelle différence faites-vous entre la fusion des théologies orientales et les religions prônées par le christianisme ?

Ceci est ce qu’il a répondu :

« C’est une question très complexe et qui mériterait un développement très large car plus que religieuse elle est philosophique cette question.

L’Orient existe indépendamment et pratiquement de tout le reste du monde depuis des millénaires. Et c’est pour cela que dans l’Orient a pu se créer un véritable Ordre initiatique et une véritable Voie initiatique. Chose que n’ont pas les pays neufs, les pays de ces nouvelles civilisations qui sont apparus comme l’Europe et les États Unis et d’autres pays qui naissent maintenant.

Ces peuples plus récents ils ne peuvent que puiser dans l’Ancien pour pouvoir se raccorder ou créer un Ordre initiatique. Mais ils ne peuvent pas créer d’eux-mêmes, car ils n’ont rien qui leur appartienne véritablement, parce que tous les rituels que vous avez pu effectuer en Occident, toutes les connaissances que vous avez pu apprendre par les sociétés ésotériques et initiatiques occidentales.

Toutes ces choses-là ont toujours des racines dans le passé initiatique d’autres pays, et pour beaucoup justement en Égypte. Car toutes les écoles initiatiques devenues aujourd’hui occidentales sont en fait à l’origine égyptiennes. Mais en fait le mot est impropre car il s’agit plus que de l’Égypte, mais n’allons pas plus loin cette fois-ci.

Par contre l’Inde et un autre pays qui aujourd’hui a disparu littéralement de la carte, avaient justement sa propre voie initiatique. Mais comme la roue tourne comme je vous l’ai dit mille fois, et que si arrivé à l’apothéose, l’individu ne comprend pas qu’il faut démarrer avec d’autres principes pour pouvoir enclencher en fait quel Mouvement ?

Un Mouvement Universel


Je vais vous apprendre quelque chose à propos des signes. Il y a la roue, cette fameuse roue qui descend pour initier les hommes, et les hommes initiés forment des religions et les religions édifient des civilisations. Et ces civilisations paraissent très brillantes, elles montent à l’apothéose, mais si elles ne comprennent pas qu’elles doivent se dépouiller de certains dogmes qui au lieu de continuer à les bâtir, les limitent, alors ces civilisations déclinent et elles finissent par être détruites.

Mais si les hommes de ces civilisations comprennent et se dépouillent de ces dogmes, alors à ce moment-là se dégage un autre arc de cercle dans le sens inverse qui une fois arrivé à son point d’apothéose, n’engendre plus de destruction, mais désigne un signe qui est un cercle, et ainsi se construit le huit de l’infini ().

Et à partir de ce moment-là, ces civilisations évoluent sans révolution, elles évoluent sans plus avoir à passer par les cataclysmes, sans plus avoir à passer par les souffrances, par les chocs. Parce qu’au contraire, le cycle de l’infini amène toutes les choses de façon harmonieuse.

Mais tant que l’homme n’aura pas compris qu’arriver à ce point, il lui faut décrocher l’autre arc de cercle, alors il retombe.

Ce qui fait que la société indienne. Attention, je ne parle pas de la spiritualité orientale, mais de la société indienne et aussi de la tibétaine, et en fait un peu de tout l’Orient confondu en général. La société orientale a commencé une face de déclin, ce qui ne veut pas dire que la société orientale est condamnée. Cette société-là, cette civilisation-là n’est pas du tout condamnée. Absolument pas. Mais ayant atteint son point d’apothéose, elle ne peut pas aller plus loin sans l’aide d’autres civilisations.

Et ne prenez pas ceci comme quelque chose de péjoratif, car toutes les civilisations passent par ce cycle-là, simplement à différentes périodes de l’histoire.

Et c’est pourquoi, à chaque fois qu’une civilisation ne va pas plus loin, la civilisation naissante a pour mission d’aller l’éduquer en tant que structure à l’ancienne civilisation. Mais lorsque l’on donne ces ordres à des gens qui ne sont pas encore assez évolués.

Que se passe-t-il ?

Ils colonisent et au lieu d’aider à créer un nouveau système social, un nouveau système de pensée, au lieu d’investir plus de rationalité dans l’idée des gens. Au contraire ils les soumettent. Et c’est pourquoi jusqu’à présent le monde n’a été que des grands revers de pages.

Et un coup c’est un peuple qui se développe, et ensuite c’est un autre peuple qui se développe, mais comme ils ne savent pas vivre en paix, ils s’affrontent entre eux, et voilà qu’il y a un troisième qui arrive et qui en profite et qui colonise, mais qui ensuite s’écroule. Et voilà qu’il y a un quatrième qui arrive ensuite et qui colonise aussi mais qui aussi s’écroule, et ainsi de suite, ça n’a pas de fin.

Parce que l’homme n’est pas encore assez évolué pour comprendre où se situe sa mission.

Nous avons parlé antérieurement sur le Moyen-Orient, et j’ai cité le même exemple. Le Moyen-Orient n’est pas quelque chose à détester à cause de ce qui se passe actuellement. Et ses peuples ne doivent pas être jugés comme étant bas. Mais l’homme occidental avait vis-à-vis de ces nations une mission. Il devait les aider à édifier un système de société plus rationnel.

Mais au lieu de cela, c’est un fait que les Occidentaux sont allé dans ces nations, mais si maladroitement que des convulsions sont nées. Et l’enfant qui est né, est estropié. Et il faudra beaucoup de temps pour que tout soit réparé. Et il faudra encore beaucoup plus de temps pour que l’homme comprenne enfin à chaque civilisation, ce qu’il a à faire par rapport à l’autre civilisation.

Et je comprends que certains s’insurgeront que nous lassions s’effectuer ces invasions entre les peuples, mais vous devez comprendre que la Hiérarchie doit respecter le libre arbitre que disposent les hommes, et elle doit aussi travailler avec le niveau évolutif dans lequel se trouvent les hommes actuellement.

Nous essayons constamment d’enseigner aux hommes de vivre de façon plus harmonieuse, mais nous ne pouvons pas les obliger à être fraternels entre eux. Et quand ils ne le veulent pas, alors nous patientons. Nous attendons à qu’ils se fatiguent. À qu’ils se fatiguent de se faire la guerre, à qu’ils se fatiguent de se tuer les uns aux autres, et quand ils auront assez de souffrir pour toutes ces activités négatives qu’ils provoquent. Alors eux-mêmes décideront que finalement que la paix est une meilleure solution.

Mais ne croyez pas qu’entre-temps la Hiérarchie reste inactive et ne croyez pas non plus que la nouvelle civilisation qui apporte quelque chose à l’ancienne soit plus supérieure que l’ancienne civilisation qui reçoit.

Non

Simplement cette nouvelle civilisation est plus adaptée aux nouveaux temps, un peu comme les nouvelles générations qui se trouvent plus adaptées au nouveau monde où elles vivent. Et c’est pour cela que les jeunes aident aux anciennes personnes à s’adapter à ce monde qui change. Tandis que les anciens apportent leur sagesse aux jeunes. Et ainsi tout le monde s’enrichit par l’expérience de l’autre.

Et si la Hiérarchie planétaire décide que telle ou telle civilisation mérite d’être sauvée pour se poursuivre dans ce nouveau cycle, comme par exemple c’est le cas actuellement où on cherche que les anciennes civilisations entrent dans une époque plus rationnelle et plus scientifique.

C’est parce que la Hiérarchie planétaire a reconnu que ces civilisations continuent à être très valables. Parce que sinon au contraire, la Hiérarchie les aurait rayé de la carte. Et les moyens pour faire cela ne manquent pas, car les cataclysmes, la famine, la sécheresse. Tout cela c’est facile à produire quand on maîtrise la nature.

Or que se passe-t-il dans ce cas-ci ?

L’Orient a une voie initiatique authentique et encore vivante. Chose qui est rare dans les autres parties du monde. L’Orient possède encore une génétique suffisamment pure pour que l’on puisse y faire naître des initiés et même de Maîtres. L’Orient est une véritable porte sur l’Au-delà. L’Orient a encore beaucoup des choses très bonnes à apporter aux humains. Mais par contre son système social n’est plus assez fort pour pouvoir continuer à perpétuer sa civilisation.

Donc à la civilisation occidentale on fait naître l’idée qu’elle doit apporter la société à l’Orient et en échange elle doit prendre la spiritualité de l’Orient. Ce qui ne veut pas dire que l’Occident doit copier l’Orient dans son système spirituel. Non. Seulement tout ce que l’Occident n’a pas, il doit accepter de le recevoir de la part de l’Orient. Et tout ce que l’Orient n’a pas, il doit accepter de le recevoir de la part de l’Occident. Chacun avec sa façon de faire et en gardant intacte la racine-mère.

Pourquoi ?

Parce qu’en toute chose initiatique il faut garder la racine, sinon il n’y a plus de vibration, il n’y a plus l’affiliation énergétique en quelque sorte.





Maintenant pour en revenir sur l’orientalisme et le christianisme. Dans l’esprit des Maîtres il n’y a aucune séparation entre les religions car toutes les religions sont au fond d’elles-mêmes un leurre, parce que dans leur structure il n’y a pas plus de réalité dans le shivaïsme que dans le christianisme que dans le bouddhisme que dans quoi que ce soit d’autre.

Par contre ce qui est réel c’est le message de vérité, ce qui est réel c’est le message de liberté. Que cela se soit passé en Orient ou en Occident, peu importe. Ce qui compte c’est le cœur du message. Et c’est pour cela que toutes les religions peuvent être mélangées pour n’en faire plus qu’une, parce qu’en fait si vous vous donniez la peine de les étudier, vous verriez que le fond de chaque religion est le même.

En revanche, ce qui est différent, c’est toute l’interprétation qui est faite autour de ce message pour édifier un culte. Et le culte c’est ça ce qui ne va pas parce que le culte c’est justement la partie fanatique de la religion qui le fait la guerre aux autres formes de culte, aux autres religions.

Donc détachez-vous des formes et des voiles encore une fois.

Et pour quelqu’un qui est tout simplement sur la voie de la sagesse, il peut aller de l’Occident à l’Orient sans aucun problème. Être à la fois un élève de la maçonnerie et être au même temps un fervent admirateur de Buda. Pratiquer une méditation tibétaine tout en étudiant un rituel martiniste.

Peu importe car tout fusionne, parce que tout dans son essence ne fait qu’un en vérité. Et ce qui compte c’est de se connaître soi-même et savoir ce dont on a besoin.


Donc il faut savoir apprécier les traditions ésotériques orientales car là se trouve encore la Voie initiatique la plus authentique. Cependant il ne faut pas croire que les traditions ésotériques occidentales ont perdu leur lumière et leur chemin initiatique, car ça c’est faux, puisque la Hiérarchie périodiquement crée des Ordres initiatiques dans les différentes régions du monde, mais simplement s’adaptant aux coutumes et croyances de chaque civilisation.

Ce qu’il faut donc c’est savoir jouer avec tous les instruments mais sans juger l’instrument.

Maintenant en ce qui concerne la grande fusion qui se passe entre l’Orient et l’Occident, c’est une fusion avant tout vibratoire. Ce n’est pas seulement sur un point religieux et philosophique, mais c’est avant tout vibratoire.

Pourquoi ?

Parce qu’il faut créer l’universalité tout simplement. Mais universalité cela ne veut pas dire uniformité sinon harmonie dans la diversité. Et c’est ainsi que l’objectif est que les peuples finissent un jour par vivre en paix et en harmonie, profitant de ce que chacun d’eux peut apporter de bon et de différent aux autres peuples. »

(Conférence du 15.11.86)





OBSERVATIONS

C’est intéressant de constater que la prophétie de Pastor s’est réalisée puisque effectivement l’Orient a intégré en un majeur degré les structures sociales de l’Occident, et l’Occident a intégré en un majeur degré la spiritualité de l’Orient.

Et personnellement je pense que la raison pour laquelle l’enseignement est resté plus authentique dans l’Orient c’est parce que Shambala qu’est le siège de la Loge des Maîtres se trouve là-bas.

(L’enseignement théosophique signale que Shambala se trouve dans un endroit secret du désert de Gobi.)

Mais ça n’a pas empêché que malgré cela, toutes les religions orientales se soient déformées avec le temps, comme par exemple c’est le cas avec la notion de la réincarnation, puisque les bouddhistes pensent erronément que l’âme généralement retourne à la Terre au bout de 49 jours.

Et avec les indus ses croyances sont encore plus erronées puisqu’ils croient que les âmes humaines réincarnent presque immédiatement et peuvent même réincarner dans un animal.

Chose que les Maîtres de Shambala disent que c’est impossible parce que les corps des animaux n’ont pas la structure énergétique nécessaire pour pouvoir contenir une âme humaine. Et ils ont précisé que les humains tardent en moyenne 1'500 ans avant de retourner sur la Terre.

Mais malgré ces déformations qui se produisent dans les religions orientales, c’est un fait que ces déformations sont mineures en comparaison aux déformations qui se sont produites dans les religions occidentales. Et ainsi par exemple on voit que dans l’ancienne religion égyptienne était enseigné le processus par lequel passent les âmes après la mort, tel qu’il est enseigné par les Maîtres de Shambala.

Mais avec le temps cet enseignement s’est complètement déformé au point que les Égyptiens ont commencé à faire des choses contraires à ce qui est conseillé, comme par exemple momifier les cadavres !

Et ces déformations ont été adoptées par les religions gréco-romaines qui les ont déformées encore plus. Et plus tard ces déformations ont été adoptées par la religion chrétienne qui a carrément refusé la réincarnation par décision de ces dirigeants !!!

Donc en comparaison, les religions orientales restent plus fidèles à l’enseignement originel que les religions occidentales. Mais malgré cela je ne vous conseille pas (à moins que vous ayez la vocation) de vouloir vous plonger trop profondément dans l’étude des religions orientales, parce que c’est toute une autre civilisation qu’il faut découvrir et ça c’est compliqué et long.

Et en plus le véritable enseignement se trouve caché derrière des symboles et des paraboles, et si vous n’avez pas les clés pour le déchiffrer, cela va simplement vous embrouiller encore plus la tète.

Et c’est pour cela que je vous conseille de plutôt étudier l’enseignement ésotérique oriental qui a été apporté à l’Occident, comme c’est le cas de la Théosophie, mais comme tout de même cela reste un peu compliqué à comprendre, c’est pour cette raison que je cherche à l’expliquer et à la rendre plus compréhensible dans ce blog.





LA RAISON ÉSOTÉRIQUE DE LA DIVERSITÉ DES PAYSAGES QU’IL Y A SUR LA TERRE




Cette diversité qui existe sur la planète est intentionnellement créée pour que les humains puissent avoir accès à toute une diversité d’expériences, grâce non seulement aux différents types de cultures, mais aussi grâce aux différents types d’environnements de la nature.

Et ainsi par exemple, si tu veux te balancer entre les lianes. Eh bien, il faut une forêt tropicale pour cela. On ne va pas t’envoyer au pole nord pour faire cela où tu ne peux chevaucher que les ours blancs et les phoques.

Donc si tu veux à un moment donné tel ou tel genre d’expérience, il va falloir en plus d’une culture, il va falloir aussi d’un environnement. Et c’est pour cela que cette diversité est effectuée dans la composition des races et l’habitat des races. Car les humains auraient pu habiter dans un seul endroit de la planète et ils auraient pu vouloir déserter à travers les générations certaines régions.

Or il y a comme une force magique qui fait que la Terre est à peu près habitée un peu par tout. Et je dis bien à peu près habitée car il est vrai que certains endroits sont trop inhospitaliers.


Qu’est-ce qui pousse l’homme ainsi à habiter partout même dans les endroits difficiles parce qu’il n’y a que de la roche par exemple, et qu’il est difficile de faire pousser une pomme de terre ?


Eh bien, la réponse est parce qu’il y a dans ces endroits une expérience que tu ne peux faire si tu es au bord d’une rivière, ou au bord de la mer, ou en pleine forêt tropicale. Et ce n’est pas uniquement l’expérience de la dureté à cultiver cette terre rocheuse pour faire pousser ta patate. Mais ce sont aussi les créations de grands moments de contemplation et fusion avec la nature.

Il y a certains grands sentiments que tu ne vas pas pouvoir les éprouver que si ton œil contemple les grands sommets enneigés. Et par contre tu n’auras pas le même sentiment si tu es au milieu de la forêt tropicale.

Bien sûr, si tu es un être suffisamment développé pour que tu sois capable d’entrer dans ces grands sentiments, dans ces grands états intérieurs, même si tu te trouves au milieu de la ville, alors tu n’as pas besoin de cette diversification de l’environnement.

Mais avant que tu deviennes ce grand être très développé qui est capable de découvrir en lui et qui crée aussi à partir de lui. Eh bien, il va falloir que tu te trouves à l’endroit où les choses se créent et où les choses vont être révélées.

Tu es l’endroit ou l’alchimie de la conscience se produit et il va falloir que tu expérimentes quelque chose pour découvrir en toi un état particulier d’existence.

Et une fois que cet état a été ressenti (que ce soit un grand sentiment ou un état de conscience), tu as été d’une certaine manière initié, et l’ayant ressenti, tu le connais désormais.

Cet état particulier d’existence monté à la surface de ta conscience objective. Et alors après tu sais le reproduire. Tu sais le générer à volonté. Et puis un peu plus loin dans l’évolution, tu sais y demeurer en ce sentiment ou en cet état de conscience.

Ce qui fait que par exemple pour quelqu'un qui vit dans la montagne, il peut y avoir un motif très spirituel de la raison pour laquelle cette personne vit là-haut.

Imaginons à un être simple mais très sensible, relativement artiste. Et voilà qu’il passe toute sa vie à vivre dans la montagne malgré toutes les difficultés qu’il y a pour survivre là-haut.

Et tout le monde lui dit :

« Mais enfin descend de ta montagne car ça n’a aucun sens que reste là-haut, parce que tu pourrais avoir une vie tellement beaucoup plus aisée et plaisante dans la vallée. »


Mais non, non, et non, il ne veut pas. Il ne sait même pas pourquoi il ne le veut pas. Simplement une force le contraint à rester là-haut.  Et puis un beau jour il sait. Un beau jour quand il est vieux, un beau jour qu’il commence à observer ses pensées et qu’il commence à comprendre qu’il est l’endroit d’une création, comme un four est l’endroit où l’on va créer le pain.

Et il se dit :

« Voilà, c’est pour cette raison que j’ai passée toute ma vie ici. C’est pour devenir conscient de ce sentiment que je ne découvre que lorsque je regarde le coucher du soleil derrière ma montagne. »





Car ce sentiment qui s’élève en cet homme à ce moment-là, ce n’est pas simplement le sentiment d’émerveillement face à la beauté de la nature avec le soleil qui se couche derrière les montagnes.

Certainement pas. Cela va plus loin. Cela commence comme cela, puis avec les années cela devient un véritable moment de méditation. Et notre montagnard ne va pas mettre ce mot dans cette expérience qu’il éprouve, car il ne sait même pas ce que c’est la méditation, puisqu’il n’a jamais entendu parler ni d’ésotérisme, ni de spiritualité, ni rien de tout cela. Notre montagnard il ne connaît que la vie dans la montagne.

Et cependant c’est dans un véritable état de méditation qu’il va être transporté, et il va se dire :

« Tiens, ça c’est différent. Ça c’est comme quelque chose qui est comme le parfum de la vie. Et les autres en bas dans la vallée ils ne savent pas. »

Et en admettant qu’il soit courageux, alors il va descendre dans la vallée et il va essayer de partager son expérience avec les gens, et il va leur dire :

« En regardant le coucher du soleil pendant tant et tant d’années, j’ai fini par sentir ceci, puis cela, et puis un soir, tiens-je te le dis puisque tu es mon frère. Il m’a semblé rencontrer Dieu. »


Et tout le monde va rire en trinquant, et même quelqu’un va lui répondre :

« Dis donc, à force de vivre tout seul dans la montagne, le soleil a fini par te taper sur la tête. Tu ne l’as pas que regardé le coucher du soleil, à mon avis le soleil t’aussi frappé et maintenant tu es un peu dingue. »

Mais notre montagnard il sait très bien qu’il a découvert la présence divine, alors il va aller plus loin dans la vallée, dans ces endroits où il y a les villes épaisses, où il va prêcher parce qu’il a découvert quelque chose que seule sa solitude et la beauté de la nature pouvaient fixer en lui plus sûrement que des séries de prières et des méditations dans les couvents ou dans les monastères de la plaine.

Et attention !  En vous disant cela, je ne suis pas en train de dire que les couvents et les monastères soient inutiles. Ne croyez pas cela car tout a son utilité. Simplement pour certaines âmes, la montagne peut être plus grandiose qu’un monastère, et quelques fois un paysan va plus loin qu’un prêtre.


(Maître Pastor, conférence du 6.06.93)





LE CÉLIBAT SACERDOTAL VU ÉSOTÉRIQUEMENT





Sur ce thème, Maître Pastor a dit ceci :

« Tu m’entends souvent critiquer à l’église, mais ne penses pas que je sois contre l’église. Par contre je suis contre la bêtise que commet l’église, et une des bêtises les plus grandes a été d’obliger à ses clergés de vivre en chasteté.

Pourquoi ?

À cause qu’elle a bloqué l’activité sexuelle.

Crois-tu que l’on est un chef, ou un capitaine, ou un lieutenant normal, lorsque l’on empêche à la nature de s’exprimer ?

Vois-tu, en grande mesure le problème du pouvoir qu’existe dans l’église, et aussi le problème du fanatisme et de cette évangélisation ratée qui a tourné au dogme abusif dont plus personne n’en veut mais dont les catholiques n’osent pas encore s’en débarrasser, provient justement de ce que l’église a bloqué l’énergie sexuelle de ses serviteurs. Et Jésus ne leur a jamais demandé cela, jamais, jamais.

Les dirigeants de l’église l’ont inventé.

D’abord par intérêt d’économie parce qu’ainsi il s’agissait de dépenser moins d’argent pour faire vivre les moines, puisque désormais l’église n’avait plus à assumer leur famille, l’église n’avait qu’à assumer la subsistance uniquement de ses moines, un point c’est tout.

Et ensuite par idée de purification et pour prétendre faire mieux que les sacerdoces des autres religions qui avaient une femme dans leur couche.

Et ensuite par bêtise totale et absolue en continuant de croire à ces idées, alors qu’elles n’apportaient que malheur, désolation et maladies.

~ * ~

Les regroupements religieux, et surtout ceux qui sont très structurés comme c’est le cas des églises, ne devraient jamais toucher à l’énergie sexuelle. Et si ces religions ne savent pas travailler avec, alors le mieux c’est qu’elles n’en parlent pas, mais qu’au moins elles ne la bloquent pas. Car alors il est sûr qu’en quelques générations elles vont ainsi constituer tout un réseau d’individus fanatisés et perturbés prêts à tout, même à mettre à ses frères sur le boucher. »

(Conférence du 6.06.93)





OBSERVATIONS

Donc, on voit que le célibat est une très mauvaise idée pour les sacerdoces, et sûrement là, il va y avoir des lecteurs qui vont m’objecter que les propres Maîtres parlent aussi de l’importance de vivre une vie très pure lorsque l’on veut s’approcher du Divin, et ils ont raison.

Mais ce que vous devez comprendre, c’est que tout dépend du niveau d’évolution où vous vous trouvez en ce moment.

Et ainsi par exemple, pour ceux qui veulent déjà entamer très profondément le chemin de la spiritualité, ce qui serait idéal ce que non seulement ils vivent en chasteté, mais aussi qu’ils ne fument plus, qu’ils ne boivent plus d’alcool, qu’ils ne mangent plus de la viande, qu’ils ne disent plus aucun mensonge, qu’ils n’aient plus aucune pensée négative, plus aucun sentiment nocif, plus aucun désir égoïste, plus aucun acte mauvais, etc.

Ça ce serait l’attitude idéale, mais nous savons que dans la pratique cela est impossible.

Pourquoi ?

Parce que les humains n’ont pas encore atteint le suffisant niveau de développement pour pouvoir vivre d’une manière aussi sainte.

Donc,
Qu’est-ce qu’il faut faire ?

Il faut s’adapter aux circonstances actuelles, et si par exemple une personne a déjà réussi à sublimer son désir sexuel de manière harmonieuse, alors il n’y a pas de problème qu’elle arrête l’activité sexuelle.

Mais par contre si la personne sent encore en elle le besoin sexuel, alors l’obliger à cesser cette activité va être très pernicieux parce que l’énergie sexuelle va continue à se générer à l’intérieur d’elle, mais comme cette énergie ne va plus trouver une sortie, alors elle va se vicier et elle va commencer à tourmenter à cette personne, la perturbant dans son état émotionnel, psychique et même physique.

Et ceci est une des raisons (je ne dis pas que ce soit l’unique mais si une des principales raisons) pour laquelle beaucoup de sacerdoces tombent dans la hypocrisie, ou dans perversité, ou dans le fanatisme. Parce que son corps énergétique devient dérangé, et cela se reflète aussi dans les autres aspects de son être.

Et c’est pourquoi il faudrait arrêter d’obliger aux sacerdoces (de toutes les religions) de devoir à force être chastes quand ils ne le peuvent pas encore. Mais malheureusement les traditions sont dures à changer et les coutumes deviennent coriaces à être modifiés. Et je crains que ces croyances erronées des dirigeantes ecclésiastiques aillent continuer à faire beaucoup de mal pendant encore beaucoup de temps.





L’ATMOSPHÈRE DES PLANÈTES




Sur ce sujet, Maître Pasteur a dit ceci:

« La race atlante avait un corps beaucoup plus résistant que la race d’aujourd’hui, ce qui permettait à l’homme de supporter les rayons du soleil qu’à cette époque-là brillaient beaucoup plus fort sur la superficie de la Terre, car la planète ne disposait pas encore de toutes les couches d’atmosphère qu’on lui connaît aujourd’hui. Et c’est pour cette raison qu’il fallait des peaux très foncées.

Les races se sont éclaircies petit à petit et certaines races se sont même blanchies tout simplement parce que l’atmosphère a formé de plus en plus de couches de protection.

Et ce processus d’augmentation de l’atmosphère continuera, ce qui provoquera que l’homme dans un futur encore très lointain ira de plus en plus vers une totale transparence. Avec les millions d’années c’est ce qui se passera.

L’atmosphère de la Terre se densifiera de plus en plus, ce qui empêchera que la plupart des rayons du soleil puissent taper directement sur tout ce qui vit à la surface de la planète.

Et en augmentant et en se densifiant de plus en plus, il arrivera un jour où cette atmosphère atteindra un seuil de cristallisation tel que cela aura l’effet non plus protecteur mais destructeur, comme c’est le cas de Vénus par exemple.


(L'atmosphère de Vénus est si dense qu'elle empêche les rayons du soleil d'atteindre sa surface, et également elle produit une pression qui est 90 fois plus grande que la pression qui existe sur la surface de la Terre, c'est-à-dire qu'une personne pèserait 90 fois plus sur Vénus, l'équivalent à se trouver un kilomètre sous l'océan !!!

Et en plus l'atmosphère de Vénus se compose à 95% de dioxyde de carbone, ce qui occasionne un effet de serre extrême qui combinée avec l’activité volcanique de la planète fait que la température sur Vénus soit en moyenne de 460°C ; tandis que le plomb fond à 327°C...)



Mais je vous rassure qu’une planète n’entre pas dans ce cycle de disparition de la vie physique qu’au moment où l’humanité n’a plus besoin de venir dans la réincarnation physique et peut désormais vivre totalement sur le plan éthérique ou spirituel pour les plus évolués. Ce qui veut dire que l’humanité ne souffre pas de cette destruction.

L’humanité aura alors depuis longtemps dépassé l’incarnation car elle ne trouvera plus aucun intérêt et il n’y aura plus aucune raison, il n’y aura plus que quelques rares animaux d’ailleurs pas très contents d’être tous seuls sur le plan physique. Peut-être quelques végétaux, les derniers, ceux qui n’auront pas réussi une complète transformation et qui n’auront pas pu suivre à l’humanité dans son étape supérieure d’expression.

(Dans une autre conférence Pastor a mentionné que les Vénusiens se trouvent dans une étape supérieure puisque la plupart d’entre eux habitent dans le plan mental.)


Et voilà que petit à petit l’atmosphère va se resserrer, va se densifier et priver finalement de toute possibilité de vie physique. Ce qui fait que l’expression de la vie physique dans la planète va progressivement s’amoindrir jusqu'à finalement disparaître.

Et comme il n’y aura plus de vie physique, il n’y aura à ce moment donné plus rien pour entretenir l’atmosphère, ce qui provoquera que l’atmosphère va se dissoudre dans l’espace, comme c’est le cas de Mercure. »


(Conférence du 6.06.93)






OBSERVATIONS

Il est intéressant de constater que ce que dit Pastor correspond à ce que dit la Théosophie, puisque l'enseignement théosophique explique que l'évolution des planètes se déroule à travers sept rondes (voir lien).

Et actuellement la Terre se trouve au milieu de sa quatrième ronde, tandis que Vénus est dans sa sixième ronde et Mercure est sur le point de commencer sa septième ronde.

Et d’autre part Mars est en train de se prépare pour commencer sa quatrième ronde, et curieusement l'atmosphère de Mars est beaucoup plus faible que l'atmosphère de la Terre (puisque la pression atmosphérique de Mars est environ 100 fois plus petite que celle de la Terre).



Et la science affirme que l'atmosphère primitive de la Terre était très mince.

~ * ~

Et tout cela me fait considérer qu'en général l'atmosphère des planètes doit commencer étant très fine et progressivement elle augmente au fur et à mesure que la vie qui s'y déroule sur cette planète se développe, jusqu'à ce que finalement cette densification de l'atmosphère rende la vie physique impossible sur la planète, mais à ce moment les royaumes qui habitent la planète se seront sublimés et vivront dans les plans supérieurs d’existence.

Et finalement, dans la dernière étape de l'évolution de la planète, l'atmosphère se dissout dans l'espace, et dans le plan physique il ne reste que le «squelette» de la planète, tandis que toute la vie qui s'est développée à sa surface a été spiritualisée.

Et évidemment, ceci est en ce qui concerne les planètes rocheuses, tandis que les planètes gazeuses restent encore un mystère pour moi (quoique nous pourrions spéculer qu'un processus similaire peut également se produire en elles).

Et nous devons également garder à l'esprit que très probablement l'atmosphère peut varier considérablement pendant les périodes de repos entre chaque ronde, lorsque la vie disparaît temporairement de la planète.

Et finalement, Maître Kuthumi a souligné que chaque règle a ses nombreuses exceptions, donc il doit sûrement y avoir beaucoup de rares cas dans l'Univers qui ne correspondent pas à cette règle générale.





COMMENT FAIRE POUR CONSULTER LES ARCHIVES AKASHIQUES ?




Lorsqu’on lui a posé cette question à Maître Pastor, ceci est ce qu’il a répondu :

« La consultation auprès de l’Akasha est un phénomène constant entre justement cette partie du Ciel que l’on appelle la mémoire cosmique et le subconscient ou l’inconscient collectif de l’humanité. C’est-à-dire qu’à chaque instant en fait vous vivez d’après une partie ou un certain degré de l’Akasha qui contient le subconscient ou inconscient collectif de l’humanité.

Et ceci est dû parce que vous devez savoir que de la même manière que l’astral est divisé en plusieurs sections, l’Akasha lui-même est aussi sectionné. Ce qui fait que de la même manière qu’il existe un bas astral, un moyen astral et un haut astral. Eh bien il existe aussi un Akasha de bas degré, un Akasha de degré moyen et un Akasha de degré supérieur.

Et en correspondance avec l’humanité, l’Akasha c’est un peu la substance mentale de l’humanité, c’est-à-dire que c’est l’endroit ou la substance mentale des maîtres, des guides et des humains (plus ou moins bien intentionnés), plus la substance mentale de toute l’humanité en évolution se rencontrent et forment dans une certaine partie du plan éthérique et astrale de la Terre, ce que vous appelez.

« Les mémoires akashiques. »

Parce qu’il ne faut pas oublier qu’avant tout les actes et les pensée sont des substances qui s’expliquent avant tout comme des substances énergétiques que l’on peut appeler aussi des ondes ou rayonnement énergétique (ce qui revient au même).

Si donc on considère toute pensée, tout acte, tout geste comme un rayonnement, il faut bien penser que quelque part cette substance va être enregistrée.

Et c’est cela ce qui compose l’Akasha, car pour comprendre ce qu’est l’Akasha, il faut d’abord définir sa nature, et on ne peut pas aller vers l’Akasha sans en comprendre d’abord sa nature. Et la nature l’Akasha c’est la substance globale de toutes les intelligences humaines et non humaines de la Terre, aussi bien que des autres mondes de l’Univers.

L’Akasha c’est donc une immense banque de données qui contient tout, depuis le balbutiement du premier homme, le mouvement d’aile du premier oiseau, la formation du premier gaz, l’existence du premier atome. Jusqu’à la fin des temps.

C’est le livre ouvert de l’univers.





Et c’est pour cela que l’on emploi cet immense instrument cosmique qu’est l’Akasha pour presque tout. Et ainsi par exemple, si à un moment donné une hiérarchie d’une autre planète décidait (sous l’ordre de la hiérarchie terrestre) d’avoir un certain rôle à jouer sur la Terre dans son évolution. À ce moment-là il faudrait que cette hiérarchie extraterrestre puisse construire dans l’Akasha de la Terre une forme de sas, c’est-à-dire un endroit où elle puisse entreposer ses données à fin que l’humanité puisse régulièrement avec les cycles en être arrosée (comme une pluie qui tombe sur un champ).

Parce qu’en fait tout se passe par l’intervention de l’Akasha, que ce soit dans un mouvement d’évolution ou d’involution comme font les Maîtres lorsqu’ils veulent instruire les humains, car dans le phénomène de l’instruction, il y a la nécessite de descendre. Ce qui ne veut pas dire que l’enseignement descendant sur la Terre devient obscur. Mais pour descendre, il utilise les énergies de l’involution.

Donc l’Akasha est une forme de point de rencontre absolument nécessaire, car sans cela, il n’y aurait pas de continuité dans l’évolution de l’homme parce qu’il n’aurait pas de mémoire.

Il n’aurait pas de fil d’Ariane, car depuis le premier jour quand il était un homme préhistorique et où il grattait des silex, jusqu’à ce fameux jour où il devient un être divin, il faut un fil d’Ariane.

Et quel est ce fil ?

Il est dans la conscience, car comme je vous l’ai dit de nombreuses fois, toute l’évolution de ce grand voyage cosmique que vous êtes en train d’effectuer se situe dans la conscience, à l’intérieur même de la conscience

Donc il faut qu’il y ait une continuité, mais cette continuité elle n’existe pas en elle-même. Et pour qu’elle existe il faut créer un centre de données où on puisse les estoquer en quelque sorte. Il faut une mémoire un peu comme un ordinateur. Et ainsi à chaque fois la race humaine imprime ses données, et à un niveau plus individuel aussi chaque humain imprime ses données, et il les retrouve à chaque naissance et il travaille donc sur quelque chose de concret.

Parce que s’il n’avait pas d’Akasha, il faudrait sans cesse à chaque vie absolument tout recommencer, or la mémoire existe et comme je vous l’ai précisé il y a quelque temps, tout est grâce à la mémoire. Toute l’évolution s’est faite grâce à la mémoire.

Et je sais qu’en partie elle peut sembler freiner l’évolution, car il y a des dangers à trop vivre de par la mémoire, donc dans le passé, comme par exemple à avoir un comportement trop rétroactif, au lieu d’avoir un comportement évolutionnaire. Mais sur cela nous en avons déjà parlé donc je laisserai ce thème de côté.

Donc,

Comment allez-vous lire dans l’Akasha ?

C’est très simple, il faut tout simplement que vous vous situiez vous-même par rapport à l’Akasha que vous voulez justement consulter.

Parce qu’en fait il y a beaucoup d’êtres qui consultent de manière inconsciente l’Akasha et souvent pendant la nuit, mais c’est un Akasha qui n’est pas bon parce que comme je vous l’ai dit, l’Akasha a plusieurs degrés et il ne faut pas trop aller dans l’Akasha que nous appellerons (pour nous faire comprendre) : l’inconscient collectif bas où justement il est si facile d’automatiser les gens.

Nous avons déjà expliqué que l’homme dans l’actuel niveau de son évolution vit en grande partie par rapport à son inconscient et non pas par rapport à sa conscience active.

Il vit surtout d’après sa conscience collective et c’est pour cela qu’il est influençable et manipulable, et qu’il vit par moments par des gestes automatiques.

Et c’est pour cela qu’il ne sait pas ce qu’est la véritable liberté, et qu’il accepte tel ou tel sacrifice même au péril de sa vie comme il se passe pendant les guerres. C’est pour cela qu’il accepte ces idées alors qu’au fond de lui finalement quand il réfléchit cela ne lui plaît pas trop, mais poussé par une force venue d’on ne sait pas où, il accepte.

Tout ça c’est la force de cet Akasha, la force de l’inconscient collectif, et l’inconscient collectif c’est la zone basse de l’Akasha. Alors il faut s’éloigner de ce niveau-là parce que les gens qui vivent toujours en relation avec ce bas degré de l’Akasha font partie de la masse. Mais il faut au contraire sortir de cette masse.

Au fait, depuis votre premier souffle jusqu’à votre dernier souffle, vous vivez en connexion avec l’Akasha lui-même, et tout dépend à quel degré de l’Akasha, c’est-à-dire de la Conscience Universelle, vous vivez.

Si vous vivez au degré de la Conscience Universelle qui se trouve endormie, vous êtes alors dans l’inconscience et vous agissez de manière automatique et vous êtes proche du comportement animal (sans que cela soit péjoratif bien sûr, vous comprenez ce que je veux dire). Mais par contre, plus vous évoluez et plus vous allez être en contact avec l’Akasha supérieur.

Et à ce moment-là viennent justement les inspirations, les fortes intuitions, les prémonitions. Tout ça c’est lorsque vous êtes en contact avec l’Akasha moyen et supérieur.

Parce que comme je l’ai dit mille fois :

D’où vient la voyance ?
D’où viennent les arts ou les dons de ce type-là ?

La vision, les visionnaires que l’on retrouve aussi bien dans toutes les parties de l’art que dans les dons paranormaux. C’est justement parce qu’à un certain moment, l’homme arrive à basculer à un degré supérieur de cette mémoire universelle qu’est l’Akasha, mais vous pouvez aussi l’appeler « Conscience Cosmique » c’est comme vous voulez.

L’homme a l’habitude de tout structurer et de donner des noms aux différents aspects pour mieux comprendre, parce que s’il ne comprend pas, il a l’impression de devenir fou. Alors autant systématiser.


En fait quelle est la relation entre l’Akasha et la Conscience Cosmique ?

L’Akasha n’est rien d’autre que la Conscience Cosmique elle-même, mais la Conscience Cosmique dans un autre aspect et dans un autre rôle. Dans un rôle de mémorisation pour l’évolution de l’Univers.

Et pour ce qui est de l’aspect technique,

Comment contacter l’Akasha ?

Alors je vous dirai que cela dépend d’abord de votre talent personnel. Ça c’est un fait. Mais tout humain qui a le cœur pur et qui se met dans une relaxation suffisamment profonde et durable, car il y a beaucoup de gens qui parviennent à avoir des relaxations profondes mais pas durables.

Et dans ce cas-ci il faut pouvoir la maintenir suffisamment longtemps la relaxation profonde pour entrer dans une sorte, je ne dirais pas de sommeil, car il ne faut pas tomber dans le sommeil, mais dans une sorte de doux souffle intérieur. Un peu comme si vous planiez, comme vous dites.

Et lorsque vous atteignez cet état, c’est à ce moment-là que vous devez envoyer avec l’esprit clair (et c’est pour cela qu’il ne faut pas dormir) la question qui vous intéresse, et rester à l’écoute.

Et l’inspiration, l’intuition qui peuvent venir à ce moment-là, seront les réponses de l’Akasha.



Voici la technique et comme vous voyez elle est très simple. Mais ce que je ne veux pas, ce que dès demain vous vous mettiez à contacter l’Akasha de cette manière-là, car pour pouvoir contacter l’Akasha, comme pour pouvoir contacter n’importe quoi d’autre, il faut avoir l’intention pure.

Tout dépend avec quelle main vous allez prendre la part du gâteau. Parce que si vous avez les mains sales, alors le gâteau que vous mangerez sera sale et vous risquerez de vous rendre malade parce que vous y aurez mis vos propres microbes.

Et c’est pour cela qu’il faut absolument que l’homme apprenne d’abord à se nettoyer, à se purifier et à clarifier ses intentions. Parce que plus ses intentions seront claires, positives et humanistes, et plus il aura des facilités d’accès que ce soit avec un guide, ou avec l’Akasha, ou avec Dieu le Père lui-même !

Ce qui conte c’est votre pureté intérieure et c’est pour cela qu’il ne sert à rien que je vous donne une méthode pour arriver à telle ou telle technique, ou pour faire advenir en vous tel ou tel phénomène paranormal.

Non, ce serait une erreur agir ainsi et je n’amuse pas à mes amis et à mes frères avec des feux frôlés. Par contre si vous avez la patience, le courage et l’authenticité de regarder en vous et de faire du propre, alors vous n’aurez même pas besoin d’avoir une démarche pour contacter l’Akasha ou un guide, parce que le branchement se fera automatiquement.

Pourquoi ?

Parce que vous êtes déjà branché avec l’Akasha et avec tous les guides du monde, vous êtes déjà branché, seulement vous ignorez ce fait. De la même manière comme vous êtes déjà un être divin, mais vous n’êtes pas encore conscient de cela.

Que faut-il donc faire ?

Il faut rendre ce lien vivant, il faut le rendre actif. Et s’il faut le rendre, cela veut dire qu’il ne l’est pas.

Pourquoi ne l’est-il pas ?

Parce qu’il est obstrué par tous les voiles dont j’ai si souvent parlé. Alors comme Salomé déshabillez-vous de tous ces voiles que sont les illusions, les désirs, l’égocentrisme, etc.


Ce qui compte toujours pour activer un pouvoir de manière harmonieuse et sans danger c’est la purification, et c’est pour cela que tout le temps je vous répète :

« Purifie-toi, mon frère, fais l’effort car il n’y a que ça qui est vrai, il n’y a que ça qui compte. »

Il faut vous purifier et plus vous serez propre à l’intérieur, plus vos intentions seront claires, plus votre cœur sera fraternel, plus votre esprit sera instruit et dépouillé de l’ignorance, et par conséquent capable de discernement, et alors plus vous pourrez à n’importe quel moment être en contact avec l’Akasha. Vous n’aurez même pas besoin d’aller la chercher.

Et ceci est dû parce qu’automatiquement dès que vous enlevez les briques qui bouchaient la sortie du ruisseau, le ruisseau vous éclabousse de toute sa force naturelle. Vous n’avez pas besoin de vous glisser dans la gorge du ruisseau pour aller chercher profondément son eau, parce qu’il suffit d’enlever les briques qui obstruaient sa sortie et vous aurez toute l’eau qui vous faut pour vous et pour vos amis aussi.




Tout le phénomène de l’évolution est le même que celui-là, et c’est pour cela qu’il n’est pas nécessaire que vous vous intéressiez à telle ou telle démarche, à telle ou telle technique. Parce que ce qu’il faut c’est de d’abord faire avec les valeurs existantes, et je parle des valeurs authentiques.


Et le premier principe c’est lequel ?

C’est grandir spirituellement, et tant que l’homme ne comprendra pas ça, il pourra faire des milliers et des milliers de retours sur cette Terre, souffrir et être enfanté dans la douleur, sans avoir rien compris.

Il faut vous grandir.

Et se grandir c’est quoi ?

Ce n’est pas se mettre un emplâtre sur la figure, un emplâtre de saint, un emplâtre de moine, ou un emplâtre de l’élève de telle école ésotérique, ou de l’appartenance à telle société initiatique. Il faut enlever tous ces masques et au contraire être soi-même dans son aspect le plus brillant.

Mais être ainsi c’est l’acte le plus difficile parce qu’il faut aller vous chercher dans l’endroit où vous n’avez pas l’habitude d’être en tant que conscience objective. Vous y êtes dans cet endroit, oui mais en sommeil. Il faut donc susciter l’éveil. Et susciter l’éveil c’est faire sortir une à une, toutes les qualités qui correspondent à cet être-là.

C’est-à-dire que plus vous développerez vos qualités, et plus vous susciterez l’éveil de cet être qui est en vous et qui est vertu, qui est humanisme, fraternité, discernement, amour. Et automatiquement vous réveillerez la véritable partie de vous-même.

Pourquoi les hommes ont aussi peu l’impression d’exister vraiment ?

Parce que la véritable part de leur être qui est la véritable vie, n’est pas suscitée à la vie. Au contraire, ils l’endorment chaque jour davantage en laissant toujours vivre leur côté négatif.

Alors faites taire un peu la part négative et suscitez davantage la part positive. Et ceci sans combat. Vous n’avez pas besoin de vous combattre. Vous n’avez simplement qu’à vous observer, à vous évaluer et à vous mesurer, comme si vous étiez un instrument :

« Voyons, maintenant il y a deux natures en moi, il y a le côté positif et le côté négatif. Et comme je ne suis pas masochiste, et comme je n’ai pas envie de trainer éternellement sur cette planète. Si on essayait un petit peu de développer le côté positif ? »

Et c’est facile quand on le veut vraiment. C’est même très facile, il suffit d’avoir l’intention, mais cette intention-là par contre est difficile à acquérir car jusqu’à un certain point l’homme se trouve tout type de raisons pour continuer à être négatif et il ne trouve la motivation pour devenir bon qu’au bout de mille et une souffrances lorsque finalement il en a trop assez.

Mais pour quoi attendre d’en arriver jusqu’à cette ultime souffrance alors qu’elle n’est pas nécessaire ?

Autant décider l’esprit pur et clair tout de suite.

Et ainsi tous les guides et tout l’Akasha supérieur pourront se contacter avec vous car comme je l’ai dit les guides et même les Maîtres utilisent l’Akasha.


Comment est-ce que cela se fait ?

Eh bien, lorsque l’on comprend que tout est substance et correspondance dans l’Univers, cela devient facile à comprendre.

Imaginez deux sphères. En bas se trouve la sphère que correspond à la conscience humaine et en haut se trouve la sphère que correspond à la conscience des Maîtres. Et entre ces deux sphères il y a une conscience qui s’est construit, un point de rencontre appelé l’Akasha et qui se forme depuis l’origine du monde et de l’humanité.

Et au fur et à mesure de l’évolution, cette sphère des Maîtres (qui porte le plan du Ciel) rentre dans l’Akasha et imprime dans l’Akasha toutes les données de lumière à l’état pur.

Ce qui fait que tous les rituels qui auront lieu sur la Terre depuis le début jusqu’à la fin y sont marqués. Toutes les formes de temples, toutes les formes de religions, tout y est marqué. Ce qui ne veut pas dire que l’homme vit avec ce qui est déjà prévu. Non. Parce que c’est marqué en tant que archétype, mais non pas en tant que décret. Et la manière comme cet archétype se concrétisera sur la Terre, cela dépendra des humains.

Et au fur et à mesure de l’évolution, l’homme crée dans cette substance akashique, grâce à ces archétypes qu’il concrétise à sa manière, il crée des petits escaliers.

Il crée d’abord son propre Akasha comme nous parlions tout à l’heure : le bas Akasha, celui de l’inconscient collectif. Et cet Akasha malheureusement dure très longtemps et vous y êtes encore pour beaucoup, parce que tant que l’homme n’aura pas découvert suffisamment d’individualité, donc de libre arbitre, donc de liberté, alors il sera prisonnier de ce bas Akasha.

Mais plus l’homme apprend à se libérer, à agir de par son propre discernement, de par sa véritable volonté, alors il se dégage de ce bas Akasha trop terrestre, pour au lieu de cela rentrer de plus en plus dans l’Akasha des guides et des Maîtres. Et à ce moment-là il est investi par les idées divines, c’est-à-dire que ses inspirations, ses motivations, ses buts, ce qui conditionne sa nature ne viennent plus d’en bas mais viennent d’en haut.

Et plus il évolue et plus il s’élèvera. Ce qui fait qu’à un certain moment il arrive à dépasser même cet Akasha supérieur pour ne rencontrer que l’Esprit de la Conscience Universelle et c’est un grand moment d’initiation à ce moment-là.

Pourquoi ?

Parce qu’il n’y a plus de programmation, il n’y a plus d’idéation. On n’interprète plus les choses, même si elles ont une interprétation divine. On ne s’imagine plus rien à propos de Dieu, ni à propos des Maîtres, parce qu’il n’y a plus rien à s’imaginer puisqu’on atteint la connaissance absolue.

Mais pour atteindre ce niveau-là il faut des millions et des millions d’années car pour arriver à ce point-là, l’homme a besoin successivement de passer à travers de différentes programmations pour arriver à ce point de non-programmation, à ce point ou de vide où il ne reçoit plus mais il contemple.

Et à ce moment-là, il n’a plus du tout recours à la réflexion et à  une interprétation intellectuelle. Il n’a même plus recours à une quelconque forme de mentale. Il est la contemplation et il contemple la chose existante. Et à ce moment-là dans l’Univers résonne une phrase qui est bien connue surtout en Orient :

« SO HAM »

(Je suis cela.)

Et à cet instant de sa vie cosmique, il n’interprète plus à Dieu comme quelque chose d’étranger, parce que tant que vous êtes sur le chemin de l’évolution, vous avez des idées préconçues vis-à-vis de Dieu et vis-à-vis des Maîtres etc.

Et pourquoi ce vis-à-vis ?

Parce que vous dites « je » et vous contemplez un point qui est à l’autre bout et qui est différent de vous parce que vous ne l’êtes pas encore. Alors vous interprétez. Et on vous donne des formules, on vous donne des connaissances, on vous donne même des secrets alchimiques. Mais tout cela ce sont des interprétations.

Cependant il arrive un moment de dépouillement tel qu’aucune interprétation ne survit plus car il en n’est plus question. Vous contemplez la réalité. Vous n’avez plus besoin de vous interroger et il n’y a même plus de mystère. Vous ne pouvez que résonner en harmonie avec cette vibration hautement divine et enfin comprendre que vous êtes cela.

Mais ne parlons pas trop de ce qui est encore très loin dans l’avenir.





Pour en finir avec la question qui m’a été posée, il faut donc considérer l’Akasha comme une substance intermédiaire. Et pour autant ne pas même désirer entrer en contact avec l’Akasha.

Parce que,

Pourquoi désirez-vous entrer en contact avec l’Akasha ?

C’est une perte de temps et une perte d’énergie puisque ce n’est qu’un intermédiaire. Visez mieux à contacter les Maîtres. Ou encore mieux, visez à devenir vous-même un jour un Maître.

Les hommes veulent toujours s’amuser avec des broutilles et avec des chariots de bois plutôt que de construire une nef en or.

Et je comprends leurs agissements parce que construire des petits chariots de bois c’est facile. On s’amuse, la personnalité est là, elle fait des plans, on a bien le marteau en main, la cisaille aussi, et aussi le bois.

Mais l’illumination ?

L’illumination c’est autre chose, elle ne se construit pas, elle se dépouille comme un bateau que l’on tire des profondeurs et d’un seul coup elle apparaît. Mais pourtant il faut faire cet effort dans le sens du juste et du vrai.

J’espère que tout à propos de l’Akasha est bien compris. C’est en fait le plus gigantesque égrégore que l’on puisse construire dans l’Univers, et il s’utilise comme un relais et comme une mémoire cosmique.

Ce qui fait qu’à un moment donné l’homme peut entrer en contact aussi bien avec le passé, le présent et le futur, car dans cette banque de données tout existe. Et cela malgré l’intervention du libre arbitre humain. Tous les plans existent.

Tout le monde est imprégné par l’Akasha constamment. Seulement tout dépend à quel degré de l’Akasha vous êtes rattaché. Et c’est là où il faut faire un effort parce que plus vous évoluez et plus vous rentrez en contact avec la partie supérieure et donc plus vous êtes intuitif, inspiré, télépathe, guérisseur, etc. »

(Conférence du 15.11.86)